Comment être un trader rentable ?

Devenir un trader rentable

Comment devenir un trader rentable? Si vous êtes sur cette page c’est, soit par curiosité, soit parce que vous désirez devenir votre propre patron et générer vos revenus grâce au trading. Dans les deux cas, vous êtes les bienvenus et nous vous souhaitons une bonne lecture et navigation. Vous êtes sur la bonne page pour votre apprentissage.

À travers les lignes suivantes vous (re)découvrirez dans un premier temps les bases du trading et des marchés financiers. Puis nous passerons ensuite à quelques techniques d’analyse ainsi que le mindset pour être un trader rentable.

En plus de vous aider à aborder le trading, de développer un mindset sans faille, l’idée derrière cet article est aussi de démystifier ce sujet. En effet, pendant longtemps le trading et la bourse étaient réservés à une élite financière et difficile d’accès pour la majorité. Ensuite est venue la mode de toutes ces arnaques vous disant « Comment faire 10 000€/mois depuis son canapé ?». Pour finir, vous avez aujourd’hui de nombreuses personnes sorties de nulle part se prétendant traders en diffusant les résultats d’un compte fictif.

L’équipe Investisseurs 3.0 souhaite à travers cet article vous aider à poser les bases du trading, à en comprendre les risques et à développer votre profil en tant qu’investisseur. Cet article est purement à titre éducatif.

Définition du trading

Devenir un trader rentable

Avant de commencer, je vous propose une courte définition du terme trading.

Le trading est un mot anglais couramment utilisé en France pour désigner les opérations sur les marchés financiers. Ces opérations, achats et ventes, sont réalisées par ce qu’on appelle des traders.

En quoi consiste le trading ?

Il existe de nombreux types de trading en ligne. Les progrès technologiques dans le secteur de la finance ont fortement réduit les barrières à l’entrée permettant ainsi à tout le monde de démarrer.

Les principaux types de trading en ligne sont :

  • Trading d’actions* : La négociation des actions consiste à acheter, détenir et vendre des actions afin de générer une plus-value.
  • Trading du FOREX (FX) : Le trading Forex (Foreign Exchange) est le trading des devises. Par exemple EUR/USD, GPB/USD… Il s’agit de trader des devises en espérant générer du profit sur la différence de valeur de la paire sélectionnée.
  • Le trading d’options : Le trading d’options est une forme de négociation de produits dérivés. Les personnes négocient des contrats qui leur donnent le droit d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix prédéterminé.
  • Le trading d’options binaires : La négociation d’options binaires est une négociation dans laquelle les traders s’attendent à gagner un paiement prédéterminé ou rien du tout en fonction de la réussite de leur prédiction.
  • Les bots de trading : Il s’agit d’outils basés sur des algorithme vous permettant d’automatiser vos prises de positions. Attention toutefois à ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

*Pour approfondir vos connaissances sur les actions et la bourse de manière générale, suivez ce lien.

Quand trader ?

Les principales places de marchés dans le monde sont la :

  • Bourse de Londres : 8h – 17h
  • Bourse de New York : 13h – 22h
  • Bourse de Sydney : 21h – 6h
  • Bourse de Tokyo : 23h – 8h

Les meilleures opportunités sont souvent à l’ouverture d’un marché et/ou au croisement de deux marchés. Dans le cadre de l’Europe, les horaires ayant le plus d’influences sont celles du marché de Londres et celle de New York.

Bourse, actions, trading
Les places de marchés – cashbackforex.com

Comment démarrer le trading ?

Maintenant que vous avez une connaissance sur les types de trading, vous devez choisir les actifs qui vous correspondent. La décision suivante sera de choisir un bon courtier ou une bonne société de courtage par l’intermédiaire de laquelle vous accéderez aux marchés.

Ce choix est très important ! Ne négligez pas cette étape pour vous lancer rapidement sur les marchés. En effet le courtier aura une influence directe sur vos négociations. Tous les courtiers ne proposent pas les mêmes actifs à négocier, les mêmes outils de négociation, les mêmes frais… Prenez le temps de comparer plusieurs courtiers, et n’hésitez pas à les contacter pour poser vos questions et comprendre leur fonctionnement.

Une fois votre courtier sélectionner et votre compte créé, vérifiez que vous avez accès à un compte de démonstration. Ce compte est crucial afin que vous puissiez vous familiariser avec la plateforme et ses outils avant de mettre de l’argent réel.

L’importance du compte de démonstration

stock market

La majorité des influenceurs, youtubeurs etc a tendance à oublier de vous préciser ce point. Or le compte démo est l’outil principal du trader, et en particulier du trader débutant.

En effet avec ce compte démo, vous pourrez avoir accès à de l’argent fictif et théoriquement infini pour pouvoir tester la plateforme.

Vous pourrez ainsi prendre le temps de découvrir la plateforme, de tester les outils mis à disposition pour effectuer vos analyses et surtout de prendre vos premières positions sans pression. En pratiquant sur ce compte, vous serez en mesure de déterminer votre profil en tant que trader. Les actifs qui vous plaisent, les créneaux horaires qui vous conviennent, la gestion de votre capital, etc…

Sans hésitation, foncez !

Les styles de trading

Il existe 3 profils majeurs de trading. Vos exercices sur le compte de démonstration vous permettront d’affiner votre style.

Je vous propose ci-dessous un comparatif rapide de ces 3 styles ainsi que certains des avantages et inconvénients entre les deux extrêmes selon l’avis de notre équipe.

  • SCALPING : Trading agressif sur du très court terme, quelques minutes seulement
  • INTRADAY : Trading de court terme, de quelques heures à un jour
  • SWING : Trading de moyen/long terme, de quelques jours à plusieurs semaines
apprendre le trading
Les 3 profils majeurs

Chaque style présente des avantages et inconvénients et demande des compétences/qualités différentes. Exemples : un trader SWING devra forcément être plus patient qu’un SCALPER pour avoir des signaux et pour encaisser ses gains.

  • un SWING Trader devra forcément être plus patient qu’un SCALPER pour avoir des signaux et pour encaisser ses gains
  • un SCALPER restera devant l’écran plus longtemps qu’un SWING Trader
  • un SCALPER aura besoin de moins de capital de départ pour faire des profits qu’un SWING Trader
Lire aussi  Pourquoi inclure les ETF dans sa stratégie ?

Après lecture de ce chapitre, quel est/serait votre style de trading ?

Pour poursuivre notre initiation et avant de passer à la partie technique, je vous propose d’aborder quelques notions à propos du mindset pour être un bon trader ainsi que de parler des erreurs classiques lorsqu’on est débutant.

Avoir un bon mindset

L’activité de trading est accessible à tous. Cependant les traders rentables sont rares. Au-delà des stratégies et méthodes, la principale différence vient de l’état d’esprit. En effet, un mindset solide couplé à un bon money management et à une remise en question permanente feront de vous à trader avec d’excellentes bases.

Quelles compétences à développer ?

Pour développer ses capacités en trading, il y a un certain nombre de compétences clés que le trader se doit de travailler en continue. Parmi ces compétences on trouve :

  • La discipline
  • La rigueur
  • La patience
  • La méthode
  • La capacité d’analyse
  • La gestion financière

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres compétences qui se développent. Cependant en ciblant ces compétences, vous serez en mesure d’évoluer plus rapidement et plus proprement.

Développer un mindset de trader rentable

Comme évoqué précédemment, l’état d’esprit du trader a une part non négligeable sur les performances.

Une question qu’on peut se poser est « Qu’est-ce qui distingue un trader rentable d’un trader perdant ? »

Un trader perdant peut se résumer à une personne qui :

  • Fait ce qu’on appelle du « trading casino » ;
  • Ne suit pas des règles précises et une stratégie définie ;
  • N’a pas d’objectifs de gains et de limites de pertes.

À l’inverse, un trader rentable est une personne qui :

  • Contrôle son trading et analyse ses positions ;
  • Suit une stratégie avec des objectifs bien définis ;
  • Sait limiter ses pertes et maximiser ses gains.

Jusqu’ici je pense que nous sommes tous d’accord. Ajoutons à présent les règles essentielles qui feront de vous un trader rentable.

Les règles du trader rentable

Pour commencer un trader doit connaître l’environnement dans lequel il évolue. Il doit connaître ses outils, sa plateforme ne doit avoir aucun secret pour lui. Il doit également les différents marchés ainsi qu’être capable d’analyser les impacts des calendriers économiques.

Ce même trader va prendre le temps nécessaire pour se former. Il ne va pas foncer tête baissée et cramer son compte en moins d’un mois (oui c’est arrivé !). Il va suivre les étapes de la formation ou du coaching pour prendre confiance en lui et monter en compétences.

Il a le contrôle sur ce qui il est et ce qu’il fait et pourquoi il le fait. Il connaît ses créneaux où il est le plus performant, ainsi il optimise son temps de travail en réduisant sa fenêtre de tir. Il a un plan définit et le respecte rigoureusement. Dans le cas où il déborde de ce plan, il sait revenir en arrière et voir où est le manque.

Il prend le temps d’analyser ses performances et de comprendre ses erreurs. Il n’abandonne pas à la première perte conséquente mais il se remet en question et révise son plan de trading.

Il sait que le trading demande beaucoup de patience. Il ne va pas trader dans l’urgence sans analyse précise. Il sait qu’il y aura des journées creuses et profite de ces moments pour travailler sur son compte démo. Il sait également que les pertes font partie du trading et qu’elles doivent être contrôlées et analysées afin de ne pas les reproduire.

Le trader rentable considère toujours que les conditions de marché sont défavorables. Il va donc devoir rester prudent et ne prendre que les trades répondant à son plan.

Pour finir, le trader rentable sait s’entourer des bonnes personnes et n’a pas peur de demander de l’aide et d’investir de son temps et son argent pour progresser et atteindre ses objectifs.

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Afin de compléter les conditions pour devenir un trader rentable, on va à présent parler des erreurs classiques qui nous sont remontées le plus souvent. Erreurs que nous avons également réalisés à nos débuts.

Bien sûr l’erreur principale et que tout le monde se dit après un certain temps est : « Ah mince, si seulement j’avais pris le temps de me former plus tôt ! ». Un grand classique mais qui est et sera toujours d’actualité.

Une autre erreur trop souvent présente est le fait de négliger l’analyse des marchés. Que ce soit l’analyse technique, l’analyse fondamentale et l’analyse sentimentale du marché, il est important d’aborder tous ces champs pour maximiser ses gains.

Ajouter à ce manque d’analyse, et à mon sens trop souvent négligé, il s’agit du plan de trading. Beaucoup de personnes se lancent et évoluent sans suivre un plan. Le but de ce plan est de définir votre stratégie, le temps que vous consacrez au trading, le capital dédié, les pertes acceptables… Bref tous les éléments que vous devez maîtriser pour optimiser votre activité.

Ensuite, une erreur qui arrive souvent lorsqu’un débutant commence à faire une série de gains. Pris dans un excès de confiance, il voit des opportunités partout. En réalité il pratique ce qu’on appelle le trading casino. En parallèle à ça, il lui arrive également de pratiquer le trade de l’ennui. C’est-à-dire qu’il a du mal à accepter une journée sans résultat et va donc tenter une position sans réels objectifs.

Une des erreurs qui revient systématiquement, et ce, peu importe le niveau de trading est le fait de ne pas laisser courir les positions gagnantes et de ne pas savoir stopper les positions perdantes.

Pour finir, l’erreur ultime du trader. Laisser la place aux émotions ! Que ce soit sous l’euphorie des gains ou la colère des pertes, il faut impérativement que les émotions ne fassent pas partie de vos trades.

Comment lire et analyser un graphique ?

Cette partie ne représente qu’une infime partie de ce que peut être l’analyse technique. Ici on pose seulement les fondations. Par ailleurs on n’abordera pas l’analyse fondamentale et sentimentale des marchés. Pour ceux désirant gagner en compétences en passant la 5ème, je vous invite à jeter un œil à nos différentes offres.

Lire aussi  Pourquoi inclure les ETF dans sa stratégie ?

Les bases de l’Analyse Technique

En quoi consiste l’analyse technique ? Il s’agit ici de lire et d’étudier les graphiques d’un actif. Il s’agit d’une méthode d’analyse utilisée par de nombreux investisseurs à travers le monde. Les traders et analystes recommandent fortement de travailler l’analyse technique afin d’optimiser les prises de positions.

Lorsqu’un débutant ou une personne qui n’est pas adepte aux graphiques des actifs voit ça :

les bases du trading
Analyse technique – carnetdebaj

Généralement, il observe et… prend la fuite. On va changer tout ça rassurez-vous !

Tout d’abord, ce que vous observez sur ce graphique est une série de chandeliers Japonais (aussi appelé bougies). Chaque bougie correspond à une période ou encore à une unité de temps. Les unités classiques sont par exemple M1 pour une minute, M15 pour 15 minutes, H4 pour quatre heures, W1 pour une semaine. Nous viendrons plus en détail sur ces unités par la suite.

Selon l’unité de temps sur laquelle vous naviguez, les bougies seront différentes car elles représenteront une période différente. Une bougie en M1 représente la volatilité de l’actif sur une minute tandis qu’une bougie en H4 représente la volatilité sur quatre heures.

On utilise souvent les bougies/chandeliers Japonais pour l’analyse technique car chaque bougie donne déjà beaucoup d’informations. Ce qui permet d’épurer vos écrans par rapport à d’autres formats de graphique.

Et là vous me direz, c’est bien beau tout ça, mais que représente du coup une bougie ? C’est ce que nous allons voir de suite !

Comment lire un chandelier Japonais ?

Considérez l’illustration ci-dessous. Je n’ai plus rien à ajouter, vous avez tout !

chandeliers japonais

Sur chaque chandelier on lit instantanément 5 informations essentielles. On trouve le prix le plus haut et le plus bas de l’unité de la bougie. On appelle cette partie fine, la mèche de la bougie. Puis, aux extrémités de la partie plus épaisse (corps de bougie) on trouve le prix d’ouverture et de clôture dans l’unité de la bougie. Dernière information, la couleur de la bougie. Une bougie verte est une bougie dont le prix de clôture > prix d’ouverture. La bougie rouge est l’opposée, soit prix d’ouverture > prix de clôture.

Vous comprenez à présent l’utilité des chandeliers. Il s’agit d’une mine d’informations permettant aux traders de réaliser leurs analyses. Une série de chandeliers forme des configurations. Ces configurations permettent d’apprécier la tendance du marché. On peut trouver ce qu’on appelle des creux, des sommets, des figures ayant des noms spécifiques que nous abordons dans nos formations.

Comment identifier une tendance ?

Pour répondre à cette question, je vous propose ci-dessous une illustration des 3 tendances sur les marchés.

On trouve :

  • La tendance haussière (Bullish)
  • La tendance baissière (Bearish)
  • La tendance neutre (Range)
tendance
tendance range

Concernant la tendance haussière, une façon simple de la définir est le fait d’avoir des sommets de plus en plus hauts et des creux de plus en plus hauts également. Cette configuration valide le fait que l’actif est en tendance Bullish et que les acheteurs sont massivement présents sur les marchés.

À l’inverse, la tendance baissière peut se définir par des sommets et des creux de plus en plus bas. Cette configuration met en avant le fait que les vendeurs mettent la pression et que le marché est plutôt Bearish.

Le Range quant à lui, indique une tendance neutre. Une forme d’indécision. Le cours de l’actif oscille entre deux valeurs qu’on appelle support et résistance sans montrer de signe particulier d’une tendance. Dans cette configuration, deux options s’offrent à vous. Soit, vous trader le range, c’est-à-dire que vous achetez et vendez entre le support et la résistance. Soit, vous attendez une cassure franche d’une de ces deux lignes avant de prendre une position.

À titre personnel, je suis plutôt acheteur. J’ai donc une préférence pour trader les tendances haussières et selon le contexte économique les tendances neutres.

Encore une fois, les unités de temps ont leur importance. Que ce soit dans la lecture d’un chandelier ou l’analyse d’une tendance, l’unité de temps vous donnera la tendance majeure.

Exemple : vous constatez une tendance haussière en M5 (cinq minutes), vous vous dites alors « Super ! Une tendance à la hausse, je vais passer acheteur et profiter de ce mouvement haussier. » Très bien, basculez à présent votre graphique sur une unité plus longue, comme par exemple H1 (une heure), vous constaterez que la tendance n’est pas si évidente. Évidemment, cela dépend de votre style de trading. Certains d’entre vous préféreront les unités courtes et d’autres non.

Je sais, vous souhaitez en savoir plus sur les unités de temps ! C’est parfait, c’est l’objet de notre prochain paragraphe.

Que sont les unités de temps ?

Dans ce chapitre je vais vous parler des unités de temps, qu’on appelle aussi UT dans le jargon du trader français. Pour prendre le lexique international, on parle de TimeFrame.

La définition classique est : une Unité de Temps est une durée que l’on choisit pour mesurer une variable évoluant dans le temps. Je sais c’est un peu barbare, il faut relire cette phrase au moins deux fois, mais rassurez-vous nous allons simplifier tout ceci ensemble. On va prendre la définition suivante à la place : une unité de temps représente la durée d’une bougie sur un graphique.

Si vous avez encore des difficultés à comprendre cette seconde phrase, n’hésitez pas à remonter la page pour relire les parties sur les chandeliers et les tendances.

Il y a plusieurs unités de temps. Les principales sont celles représentées sur l’illustration ci-dessous :

Time frame
Les unités de temps

Si l’on fait les connexions avec la lecture des chandeliers, vous êtes d’accord pour dire que pour former une bougie en m5 il faut 5 bougies en m1. Petit rappel, les chandeliers se dessinent sur l’unité de temps sélectionné. Combien de bougies m15 faut-il pour former une bougie H1 ?

La réponse est 4 ! Si c’est bon pour toi, alors les unités de temps n’ont (presque) plus de secrets.

Les configurations des chandeliers sur les différentes unités de temps vous donnent des informations qui peuvent parfois être contradictoires pour le même actif. En effet, vous pouvez être en mesure de voir des tendances et des signaux rapidement sur les unités faibles, tandis que sur les unités longues elles mettront plus de temps à se dessiner. Le risque de se faire avoir par des faux signaux est plus important sur les courtes unités de temps.

Lire aussi  Pourquoi inclure les ETF dans sa stratégie ?

De même, le niveau de complexité pour effectuer ses analyses est plus faible dans les unités de temps plus longues.

Faisons à présent les connexions avec les styles de trading. Le scalper préfèrera trader des unités courtes afin de réaliser un maximum de profit en un minimum de temps. Quant au day ou swing trader, il appréciera plutôt les unités moyennes et longues. Tout dépend encore de votre profil en tant que trader.

Pour conclure

Contrairement à ce que vous pouvez entendre sur les réseaux, le trading n’est pas un loisir que l’on pratique à ses heures perdues. Il s’agit d’une activité à part entière, un job à plein temps. La seule particularité, c’est que vous êtes votre propre patron dès le premier jour. Vous êtes donc responsable de vos décisions, de votre argent, de votre temps de travail, etc…

Ceux qui souhaitent se lancer dans le trading en se disant qu’ils feront fortunes en peu de temps, c’est aussi une illusion qui s’est démocratisée par l’intermédiaire des influenceurs. Si c’était vrai, dites-vous que tout le monde serait trader aujourd’hui.

Le trading demande effectivement des connaissances, un savoir-faire et un savoir-être en amélioration continue.

Concernant l’analyse technique, il y a encore de nombreux sujets à aborder afin de se former et être vraiment prêt à se lancer. Pour n’en citer que certains, en restant sur l’analyse technique, il faut encore savoir repérer les supports et les résistances. Il faut aussi savoir effectuer des tracés propres et pertinents sur vos graphiques afin d’avoir un visuel faisant ressortir les informations que vous désirez. Bien sûr, l’analyse technique est incomplète sans connaître les différents indicateurs et leur utilisation. Sachant que vous pouvez combiner plusieurs indicateurs pour affiner votre analyse.

Puis comme indiqué en début d’article, il reste la partie fondamentale et sentimentale des marchés. N’hésitez pas à vous renseigner sur les évènements du calendrier économique, certains ont plus d’impacts que d’autres sur les marchés. De la même manière, si vous souhaitez trader les actions, il est essentiel de connaître l’entreprise ciblée et sa situation globale (notamment à travers les rapports).

Enfin, il est essentiel d’assurer un bon money management pour être rentable dans la durée. Il faut savoir gérer de manière efficace son capital, ses gains et surtout ses pertes. Beaucoup de personnes se sentant à l’aise en compte de démonstration sont passées rapidement en compte réel. Cependant, ces personnes ont oublié de considérer un facteur important. Une fois que c’est votre capital propre en jeu, il est beaucoup plus difficile de gérer ses émotions. Or, vous avez pu lire plus haut qu’il est dangereux de laisser la place aux émotions dans ce domaine.

Vous trouverez, à travers les articles des sections Bourse et Trading quelques éléments. Pour faciliter votre apprentissage et votre progression, vous pouvez également consulter nos offres de formations et coachings.

L’évolution d’un trader

Pour clôturer notre initiation, je vous propose un schéma résumant les 4 phases principales dans la vie d’un trader :

Cycle du trader

PS : les durées sont placées à titre indicative.

Ne brûlez aucune étape, que ce soit entre la formation et le passage en compte de démonstration. Ou que ce soit entre la démo et le passage en compte réel.

Au début de la crise sanitaire, le confinement a laissé de nombreux particuliers entrer sur les marchés. Beaucoup d’entre eux se sont formés seulement via quelques vidéos youtubes (et encore c’est bien !). La majorité n’ayant fait que suivre les indications d’un influenceur. Conclusion : du sang (en grande quantité) sur les murs.

Au moment de l’écriture de cet article, nous venons de passer les présidentielles et législatives en France. Les médias nous parlent en permanence de l’inflation. Afin d’être bien armé face aux différentes actualités, manipulations, etc, prenez vraiment le temps nécessaire pour vous former et pour vous perfectionner. Vous vous remercierez à l’avenir pour toutes les erreurs que vous n’avez pas faites !

Pour en apprendre plus sur le trading, les analyses, nos outils et nos méthodes, je vous invite à consulter nos offres de formations et coachings. Dans le cadre des formations, nous abordons vraiment l’ensemble des notions en détail afin que vous puissiez faire vos premiers pas sereinement, ou que vous puissiez améliorer vos performances. Et surtout que vous puissiez être rentable dès vos premières opérations et devenir le prochain Loup de Wall Street !

Il existe autant de façon de trader que de traders.

Lexique de base du trader

En bonus, je vous propose le lexique classique que vous rencontrerez dans le trading.

  • Achat/Buy : Opération d’achat d’un actif lorsqu’on estime que le cours de ce dernier va augmenter. On achète bas pour revendre plus haut.
  • Vente/Sell : Opération de vente lorsqu’on estime que le cours de l’actif va chuter. On vend haut pour racheter bas.
  • Bear : Trader qui anticipe une baisse du cours d’un actif et vend. On dit qu’il est Bearish.
  • Bull : Trader qui anticipe une hausse du cours d’un actif et achète. On dit qu’il est Bullish.
  • Spread : Différence de prix entre le cours d’achat (= ask) et le prix de vente (= bid).
  • Take Profit (TP) : Ordre permettant de clôturer une position lorsqu’un niveau de profit prédéfini est atteint. C’est une limite de gains.
  • Stop Loss (SL) : Ordre permettant de clôturer une position lorsqu’un niveau de perte prédifini est atteint. C’est une limite de pertes.
  • Effet de levier : Multiplicateur des taux de rentabilité et du niveau de risque. Permet d’augmenter l’exposition, mais aussi les profits et les pertes.
  • Point In Pourcentage (PIP) : Variation la plus petite d’un cours. Souvent la quatrième décimale.

>> Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre espace “formations” en cliquant ici

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *